Atelier d’innovation
parcs suisses

  • Réalité augmentée : le parc du point de vue des animaux. Ce projet du Jurapark Aargau transmet aux visiteurs la valeur d’un paysage diversifié et proche de la nature du point de vue de Amélie, l’abeille sauvage ou de la belette Babette. Le jury a été particulièrement impressionné par le fait qu’il peut également attirer la jeune génération férue de technologie dans les parcs – et que le projet peut être transféré à d’autres parcs ou paysages naturels de valeur.
  • BIDI – Chèques Biodiversité. Les personnes qui participent à un projet de conservation de la nature sont indemnisées par des « BIDIs » (bons de biodiversité). Ils peuvent les utiliser à leur tour dans les magasins régionaux. À chaque changement de propriétaire, l’acheteur et le bénéficiaire versent chacun 1 % dans un fonds pour la biodiversité, qui finance à son tour des projets. Le jury a été impressionné par le fait que ce projet, qui utilise une sorte de monnaie alternative, associe les activités de gestion du paysage aux cycles économiques régionaux.
  • Des fruits sauvages à redécouvrir. Les haies sont innombrables dans le Parc du Chasseral. Ils sont très précieux pour la faune sauvage – mais leur entretien est coûteux. En collaboration avec une distillerie locale, le Parc du Chasseral souhaite développer des produits fins (confitures, sirops ou liqueurs) à partir des fruits sauvages. La population locale pourra participer à la récolte et apprendre la valeur des haies. Le jury a été impressionné par la combinaison du plaisir et de la conservation de la nature dans ce projet.

Nous félicitons tous les gagnants – et bien sûr toutes les autres équipes participantes ! Jusqu’en septembre, les équipes continueront à travailler sur leurs idées de projet et leur financement. Le 9 septembre, les équipes présenteront leurs idées au public lors du Forum suisse de l’eau et du climat à Lucerne